« (In)Civisme ou (In)Civilité(s) » *



De la confusion du sens de ces mots vient le besoin de remettre en vigueur leur bon usage !

  • le civisme : « Ensemble des qualités propres au bon citoyen ; zèle, dévouement pour le bien commun de la nation. » C’est ce que devraient appliquer nos hommes politiques, tous et démissionner à la première incartade supposée ! Et, si elle est avérée, être inéligible à vie, même par le bulletin de vote des citoyens si nécessaire ; l'incivisme est donc « Manque de civisme, de dévouement pour le bien de la nation. »

  • la civilité : « Observation des règles du savoir-vivre, respect des convenances qui régissent la vie en société. » Et ainsi l’incivilité est le « Manque de civilité, oubli des convenances, du savoir-vivre. », tandis que les incivilités sont des « Paroles, actions dénotant une absence de courtoisie, de politesse. »
  •     Alors, jeter des mégots ou autres détritus par terre, les ordures, se garer n’importe où et n’importe comment… C’est quoi ? On ne pourra que soutenir un projet municipal pour la réédition du « Savoir-vivre » à distribuer aux parents et aux enfants de l’école primaire, ou une édition sous forme de feuilleton quotidien dans le journal « La Provence ». Rien n’empêche le Conseil Général 13 et le Conseil Régional de PACA d’y participer.  Et à tous les élus de France de le relire et le mettre en application. Après cela, on pourra passer à la morale, proposée par le ministre de l’Education Nationale.

    PS : Dans les pays au Nord d’Avignon, comme la Suisse, la civilité se remarque dans la rue, d’une petite tape sur l’épaule de celui qui a oublié le savoir-vivre en jeter un papier, un mégot... par terre. A Marseille, quel que soit le quartier, cela peut être dangeureux, voire mortel ; alors, ou il faut accepter et faire payer par les impôts à tous les citoyens marseillais leur manque de savoir-vivre, ou bien tenter le faire admettre !

        Il serait intéressant de faire une enquête sur la connaissance du « Savoir-vivre » par les Marseillais. Une question simple pourrait être : « nous invitons à déjeuner nos parents et beau-parents, comment les plaçons-nous autour de la table ? » Et la réponse n’est pas marseillaise, mais française !

     

    * Pour une bonne définition des mots : http://atilf.atilf.fr/ un site à visiter le plus souvent possible, et plus par les journalistes et autres personnalités médiatiques ou médiatisées. Reste toujours et pour tous le « tourner sept fois sa langue dans la bouche… »

     Christian de Mittelwihr


    précédent
    Blogade 8 - Mise en ligne le  30 septembre 2011

    suivant