Mac vs PC :  COMPARER ce qui est COMPARABLE



      La course à la part de marché que se livrent les constructeurs de PCs avec des baisses de prix spectaculaires ne concerne guère le monde Mac. Car aucun de ces modèles ne peut être comparé à un Mac. Les responsa-bles du comparateur de prix Kelkoo donnent un verdict sans appel: "Comparer un PC low cost avec le Mac le moins cher n’a pas de sens, car une entrée de gamme Apple correspond à un milieu de gamme PC." Et Apple ne propose pas d'ordinateurs low cost.

      En revanche à caractéristiques égales, il n'y a pas beaucoup de différences entre un Mac et un PC. Un exemple : le MacBook avec son équivalent chez Toshiba, le Satellite U400. La différence révélée est de 152 €. Mais cet écart s'explique simplement: Apple adopte la der-nière génération de puces Intel [Penryn], contraire-ment au modèle de Toshiba, sinon le prix serait le même ! Et ce n’est pas le seul exemple.

      Du côté de l'offre professionnelle, Apple semble à première vue très compétitif. Tous les macs peuvent travailler sous MacOS, et sous Windows (XP ou Vista) ou sous Unix-PC. Ce sont aussi des PCs ! Apple vise seulement une partie de la population par son design, son innovation et surtout les professionnels – en multimédia, édition, graphisme, musique. Curieusement, les scientifiques regardent plus le prix d’un ordinateur que ses caractéristiques et ses adaptations à leur travail scientifique, oubliant que ce sont des outils de recherche, et non pas seulement une "machine à écrire".

      Le choix Mac ou PC ne peut se faire en se basant sur le prix (quel paléontologue irait acheter un simple marteau en grande surface sous prétexte qu’il est moins cher qu’un marteau de géologue !), mais sur les spécificités de son travail professionnel, encore faut-il bien les connaître tout comme celles du bon modèle d’ordinateur à acheter. Ou plus simplement disposer pour le même prix de deux systèmes MacOS et Windows (en achetant la licence) dans le même ordinateur afin de poursuivre sa recherche avec des possibilités qu’un PC seul ne pourra jamais satisfaire.

      Ce choix n’est pas anodin – car, avec la croissance du parc Mac (Apple a doublé ses ventes entre 2006 et 2007 - la part mondiale MacOS X représente 8 % - en Europe dans le monde de l’éducation Apple est n° 1 depuis 7 ans avec presque 23 % des parts de marché, en juin 2008 selon le cabinet d'études Gartner), les versions natives MacOS sont de plus en plus nombreuses, en ne citer que le plus récent il y a quelques semaines OpenOffice 3, qui il y a encore deux ans annonçait qu'il n'y aura pas de version native Mac. La progression d’Apple aux USA et en Europe est sans appel ; aussi les éditeurs réfléchissant désormais à deux fois avant de dire qu’ils ne sortiront pas de version spécifique à Mac OS X.
      Dès lors, un même logiciel, disponible en version PC et version Mac, ne dispose souvent pas des mêmes possibilités dans un usage professionnel selon la plateforme. Avantage au Mac qui lit – « bien lire lit ! » – beaucoup de formats PC, et tous ceux ayant des versions Mac et PC. L’inverse ne va pas sans problèmes.

      Si les PCs dominent le monde de calcul, il y a de solides raisons pour lesquelles les Macs sont le meilleur choix pour le travail de publication assistée par ordinateur, de conception graphique, musicale et de programmation Internet. Plugs-in et des outils spéciaux haut de gamme de logiciels restent encore prédominants dans les Macs.

      Le débat PC – Mac n’aurait jamais du avoir lieu au sein de la communauté scientifique, pour laquelle le choix du meilleur outil professionnel devrait le seul garant d’une bonne recherche, mais il y a parfois de stupides Diktats académiques et de curieux conservatismes – pas professionnels du tout. Aujourd’hui, la cause est entendue surtout depuis l’arrivée des "Mac Intel", il peut y avoir un PC dans tous les Macs. Et fini pour le problème des conversions et lectures de fichiers sur PC, sauf pour ceux qui aiment faire complexe !

Pour en savoir plus : Mac vs PC


      Selon l'étude de Gartner, l’engouement des consommateurs pour Apple serait une des raisons qui poussera les entreprises à migrer de plus en plus vers l’environnement à la pomme. Ceci est lié aux outils comme l'iPhone ou les iPod qui prendront de plus en plus d'importance quand ils embarqueront des environnements mobiles fiables, simples, sécurisés, plus pratiques, complets... Tout cela au dépend surtout des ordinateurs portables et Apple est extrêmement bien placé sur ce segment avec ses périphériques stars que nous connaissons tous !

Pour en savoir plus par Google search  :  Cabinet d'études Gartner


Blogade 5 - Mise en ligne le   9 juillet 2008

      Depuis cette mise en ligne, la Macmania frappe de plus en plus fort (+38% en 2008). Pour beaucoup, elle commence avec iPod et iPhone. Et si le fait d'être un utilisateur de Windows Vista vous rend sensible aux charmes d'Apple, alors croquer vite la pomme et vous quitterez le purgatoire PC sans regret pour découvrir simplicité d'emploi et esthétique dans toute la gamme Apple - sa stabilité, rapidité et intuitivité. A prix égal les PC semblent plus complets, parfois un leurre remplis d'ennuis.

      Apple vous fait entrer dans un monde sans ennuis, sans virus, sans complications matérielles et logicielles. La tranquillité se paie et se rentabilise. mais si vous ne pouvez vous en passer installer Windows XP ou Vista sur votre Mac avec le freeware Apple Boot Camp. Vous aurez un Mac avec PC inside !!


précédent
Blogade 5 - Complétée le 15 janvier 2009

suivant